Appel des parents de Saint-Denis pour les parents et enfants de Palestine

, par Jacques

Cet Appel des parents de Saint-Denis pour les parents et enfants de Palestine est à l’initiative des représentants de parents d’élèves de 16 établissement scolaires et 5 conseils locaux FCPE de Saint-Denis. Le silence tue. La Cour de Justice Internationale vient de caractériser et reconnaître le risque de génocide à Gaza. Huit pays ont suspendu leur aide à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) qui assure la survie des réfugiés depuis 1948. De son côté la France « décidera le moment venu de la conduite à tenir en lien avec les Nations unies et les principaux donateurs ». Une décision accueillie positivement par l’UNRWA qui se déclare « prêt à l’informer, comme tous nos partenaires, des efforts soutenus menés par l’Agence afin de respecter les principes humanitaires de neutralité et transparence. »

Cet appel est ouvert à la signature individuelle sur change.org, il est téléchargeable en tract-affichette sur le site parents-saint-denis.org.

L’État colonial d’Israël, fondé en 1948 avec l’épuration ethnique (« Nakba »), sombre aujourd’hui dans l’horreur absolue.

Depuis le début du processus colonial, les écoles et les enfants sont des cibles privilégiées. Ici en 2014 (174 écoles touchées, 27 détruites).

Tous les enfants de la bande de Gaza vivent depuis leur naissance dans une prison à ciel ouvert régulièrement bombardée par l’occupant, sous blocus terrestre, aérien et maritime. Ils manquent de tout et dépendent de l’aide internationale pour tous leurs besoins, y compris leur éducation. Ils souffrent de traumatismes physiques (blessures par armes de guerre, incarcération) et psychologiques.

En 2024, les médias français ne documentent plus : ils accompagnent la terreur coloniale.

Leur situation actuelle est cependant sans précédent. Les images qui nous parviennent malgré le blocus et l’assassinat d’une centaine de journalistes sont terrifiantes. Une dizaine de milliers d’enfants ont péri, des milliers gisent ou agonisent sous les décombres, des milliers de blessés dont de nombreux amputés ne bénéficient même plus de soins puisque la plupart des hôpitaux ont été détruits et que la population n’a plus accès à l’eau, à l’énergie, à la nourriture. Les écoles sont systématiquement détruites, comme les autres bâtiments publics. Le 19/12/2023, les Nations-Unies annonçaient que la faim et la maladie allaient faire plus de victimes chez les enfants que les bombardements.

Il est intolérable de laisser régner le silence. Le devoir de mémoire ne vaut que s’il sert au présent. Nul demain ne pourra dire qu’il ne savait pas.

Participer à la campagne de boycott : seule arme concrète contre le colonialisme.

C’est pourquoi nous, signataires de cet appel, résolus à agir et à briser le silence, nous nous déclarons « zone libre d’apartheid ».

Nous agissons dans le cadre de la campagne « boycott, désinvestissement, sanction », légalisée en France par une décision de la cour européenne des droits de l’homme et de la cour de cassation. Nous n’avons pas oublié que c’est la campagne de boycott qui avait eu raison du régime colonial d’apartheid sud-africain.

Nous demandons aux organisations de parents d’élèves de prendre fermement position sur l’horreur en cours que les experts de l’ONU qualifient désormais de génocide, tandis que des juristes du monde entier ont déposé une plainte devant la CPI et l’Afrique du Sud devant la CIJ.

Dans l’immédiat, un cessez-le-feu est indispensable, à terme c’est la colonisation qui doit cesser.

A l’appel des représentants de parents d’élèves de Saint-Denis (93) :

  • collège Colonel-Fabien
  • élémentaire Paul-Langevin
  • maternelle Gisèle-Halimi
  • élémentaire Daniel-Sorano
  • élémentaire Taos-Amrouche
  • maternelle Corbillon
  • élémentaire Pierre-Sémard
  • élémentaire Antoine-de-Saint-Exupéry
  • groupe scolaire élémentaires Hugo & Balzac
  • groupe scolaire élém. Carson - mater. Besson
  • élémentaire Jules-Vallès
  • maternelle Floréal
  • élémentaire Calmette
  • élémentaire Madigou

Et des conseils locaux FCPE :

  • FCPE Fabien
  • FCPE Langevin-Halimi
  • FCPE Sémard
  • FCPE Sorano
  • FCPE Hugo-Balzac

Mots-clés