Stop à la déscolarisation de nos enfants. Les parents d’élèves de l’Ecole Pierre Sémard en colère.

, par La Rédac’

Nous publions l’appel des parents des élèves de CM1B et parents élus FCPE de l’école Pierre Semard à Saint-Denis confrontés depuis la rentrée scolaire de septembre, aux absences de professeur.e.s non remplacé.e.s. Ils soulignent en particulier la situation d’une classe qui « accumule un retard considérable, puisque presque une semaine sur deux les absences de professeur.e.s malades ne sont pas remplacées » et alertent sur la situation de « plusieurs enfants qui, depuis le CP ont connu un parcours dans des classes avec des absences non remplacées, de fréquents changements de professeur.e.s, et des congés maternités non remplacés immédiatement… ».

Cette situation est loin d’être un cas exceptionnel sur l’académie de Créteil et en particulier en Seine Saint-Denis. Tout récemment nous avions publié une lettre ouverte de parents du collège Fabien.
Les parents de Pierre Simard ont écrit à l’académie de Créteil, l’inspection de circonscription, le maire, la maire adjointe à l’enseignement primaire, l’élue municipale de l’école, mais la situation demeure toujours aussi instable.

Ils ont été reçus par l’inspecteur de circonscription, qui dit être impuissant face aux absences dites « perlées ». Une absence longue serait plus facile à remplacer. Pour les parents, « ce n’est plus un argument recevable, lorsque les enfants ratent presque la moitié de l’enseignement. Ce n’est pas une première dans cette école, puisque plusieurs élèves de cette classe avaient déjà connu au cours de leur parcours scolaire de nombreuses absences non remplacées sur une situation particulière de professeur malade. Les remplacements ne sont pas assurés, malgré la promesse de l’ex-ministre de l’éducation Gabriel Attal, « d’assurer un enseignant devant chaque classe ». Et d’après le service des remplacements, aucune embauche n’est prévue dans l’immédiat ».

Mesdames, Messieurs,

Si nous vous écrivons aujourd’hui, c’est parce que nous sommes fatigués.

Comme des milliers de jeunes écoliers et écolières, nos enfants auraient dû reprendre le chemin de l’école lundi. Pourtant, cela n’a pas pu être le cas car l’une de leurs deux enseignant.e.s était absente et ce jusqu’à la fin de la semaine (Classe de CM1B de l’école Pierre Sémard à Saint Denis). La semaine précédant les périodes de fêtes, c’était au tour de leur autre enseignant d’être absent. Et la situation décrite ici dure depuis la rentrée des classes au mois de septembre. Chaque semaine (si ce n’est chaque jour) depuis plus de quatre mois, les inquiétudes, que nos enfants ne puissent pas aller à l’école et soient obligés de rebrousser chemin, ponctuent notre quotidien.
Pour cette fois, nous avons pu avoir un remplaçant, mais l’incertitude devient notre quotidien.

Très, très peu de remplacements ont été proposés depuis septembre.

Et quoi qu’il en soit des remplacements (s’ils étaient concrétisés), ils ne pallieront pas à la fracture pédagogique que subissent nos enfants depuis le début de cette année scolaire. Malgré plusieurs courriers à l’Académie de Créteil ainsi qu’une rencontre avec l’Inspecteur de l’Education Nationale en charge de la circonscription de Saint-Denis il y a quelques semaines de cela, rien ne s’est amélioré. Nous n’attendons même plus que l’enseignement prodigué à nos enfants soit de qualité mais simplement qu’il existe et c’est une aberration.

Ce n’est malheureusement pas la première année qu’il y a autant d’absences. Pour certains et certaines d’entre nous, nos enfants ont déjà vécu tout ça, ces dernières années, entraînant de fortes lacunes et pour certains un décrochage scolaire certain alors qu’ils ne sont qu’en primaire. Chaque famille gère alors cela à la hauteur de ses moyens, entraînant forcément des inégalités entre les uns et les autres. 

La solution proposée par l’inspecteur lors de notre dernière rencontre pour pallier ces carences pédagogiques serait la possibilité pour les enfants de participer à des cours de renforcement (usuellement destinés aux élèves en difficultés) pendant les vacances scolaires. 
Bien que nous notions l’effort conséquent mis en place par l’inspecteur, pour nous proposer des solutions avec les faibles moyens qui lui sont alloués, cela constitue une double punition pour les enfants et pour les parents, les enfants ne pouvant bénéficier ni d’une scolarité pérenne, ni de leurs droit aux congés !
Chaque semaine, ces absences à répétition obligent à une adaptation aussi pour les parents qui se voient contraints par leurs obligations professionnelles et personnelles, ce qui peut entraîner de nouvelles difficultés pour les uns comme pour les autres.

Nous en appelons donc à votre action afin de solutionner cette situation au plus vite, car il n’est plus possible que nos enfants soient déscolarisés quasiment une semaine sur deux. ..

Les parents des élèves de CM1B et parents élus FCPE de l’école Pierre Semard à Saint-Denis

Contact : parentsdeleves.pierresemard.ee@gmail.com