La Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports conteste la suppression des arrêts de bus en cœur de ville. A Plaine Commune, l’association du même nom est présidée par Christophe Piercy. On marche … mais sur la tête !

, par Sylvestre Lachenal

La Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT) appelle Mathieu Hanotin à renoncer à une « décision défavorable aux bus et à ses usagers » et de revenir sur « un plan défavorable à ce mode de transport qui a pourtant encore toute sa place dans nos villes ». Cette association existe sur Plaine Commune. Son président, si l’on en croit le site de la FNAUT en est le préposé aux Service Après-Vente des projets et discours de la municipalité sur les réseaux sociaux : Christophe Piercy ! Cette majorité municipale ose tout !

Une association, la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT) créée en 1978 rassemble aujourd’hui 160 associations implantées dans toutes les régions françaises. Elle agit pour promouvoir une politique des transports de personnes et de marchandises « compatible avec un développement soutenable » et souhaite « faciliter les déplacements de tous, en particulier des personnes non motorisées ». C’est la raison pour laquelle son président pour la région Ile-de-France, Marc Pélissier, a écrit au maire de Saint-Denis l’invitant à ne pas mettre en œuvre une « décision défavorable aux bus et à ses usagers (très souvent des "usagères", d’ailleurs...). Nous vous demandons donc de revenir sur un plan défavorable à ce mode de transport qui a pourtant encore toute sa place dans nos villes ».

La consultation du site de la FNAUT indique toujours à ce jour que le président de lAUT Plaine Commune est Christophe Piercy. Le même qui ne cesse de défendre, vanter sur les réseaux toutes les décisions de la majorité municipale à laquelle il appartient. Présenté sur le site de la ville comme Conseiller municipal délégué à la ville cyclable et aux affaires funéraires, il occupe sans que cela soit vraiment officiel un poste de Community Manager au service de la majorité municipale et de l’association « Notre Saint-Denis » que préside Mathieu Hanotin.

En soutenant sa majorité qui supprime des arrêts d’un transport public permettant d’accéder et de sortir aisément du cœur de ville, Christophe Piercy va sans doute nous expliquer en long en large et en travers qu’il n’y a aucune incompatibilité à présider l’Association des Usagers des Transports à Plaine Commune et enterrer définitivement la possibilité de rejoindre aisément en transport public, à l’aide de sa carte Navigo, le cœur de ville, d’en sortir et sur une plage horaire très étendue.

C’est la fonction même du poste qu’il occupe, justifier si besoin est l’injustifiable.

Justifier l’injustifiable demande une grande souplesse, un aplomb qui autorise la mauvaise foi et la capacité à détourner le regard des choses gênantes. Dire tout et son contraire, dire blanc pour le noir. Présider une association dont les prises de position sont sans équivoque et défendre ici l’inverse.

Lisons la position de la FNAUT sur le sujet qui nous occupe (extraits) :

Redonner sa juste place à l’autobus
« L’autobus est le mal aimé des politiques urbaines et les élus, qui généralement ne l’utilisent pas, ne voient pas son intérêt pour les déplacements des habitants qui évoluent en fonction des nouveaux besoins.
L’autobus, bénéficiant d’arrêts bien aménagés est un moyen permettant à toutes les personnes, même handicapées, de se déplacer ».

Encourager la marche à pied et le vélo sans pénaliser les transports collectifs
« Les modes actifs (marche à pied, vélo) sont bénéfiques pour la santé de nos concitoyens, à tous les âges de la vie, de l’enfance à la vieillesse, en passant par l’âge adulte.
En dehors des centres villes des progrès restent nécessaires pour élargir les trottoirs, les entretenir et faire en sorte que tous les cheminements piétons soient bien éclairés. Les trottoirs doivent être strictement réservés aux piétons.
Les associations membres de la FNAUT, qui ont une vision globale de la mobilité, sont capables d’exprimer une opinion constructive : le développement des pistes et des voies cyclables doit se faire dans le cadre d’un partage de la voirie raisonné en faveur des modes doux (marche à pied, vélo, transport collectif), dissuasif pour la voiture particulière.
Cette politique doit concerner tous les quartiers d’une agglomération et pas seulement le centre-ville historique ».

Comment être plus clair ?

Reconnaissons tout de même que, préposé pour la ville au Services Funéraires, Christophe Piercy a déjà un bilan incontestable, l’enterrement en grandes pompes de valeurs qui se font rares : la cohérence en matière politique et le respect des citoyens.