Le Maire ayant coupé le micro à la conseillère municipale Sophie Rigard et précipité le vote, Christophe Durieux n’a pu s’exprimer au dernier conseil sur le budget participatif. Nous publions l’intervention qu’il avait prévue et l’intégralité de celle de Sophie Rigard.

, par La Rédac’

Le Maire a vraiment du mal à supporter les questions et la critique de son action municipale. Non content de couper la parole à plusieurs reprises à Sofia Boutrih et le micro à Sophie Rigard, toutes deux élues d’opposition, il ne prend pas en compte la volonté d’intervenir d’un autre élu d’opposition, Christophe Durieux. Le Blog de Saint-Denis publie son intervention. La première adjointe, Katy Bontinck, n’est pas en reste, elle supprime les commentaires du Blog sur son profil Facebook en réponse à ses propos. Démocratie, disent-ils !

J’ai pris connaissance du rapport et j’ai quelques interrogations à ce sujet. Vous venez de nous annoncer une enveloppe supplémentaire de 200 000 euros sans le mentionner dans le rapport. Ce qui fait passer le budget participatif à 1 200 000 euros, soit 400 000 euros pour les grands projets, 600 000 euros pour les projets de quartier et 200 000 euros pour la ville de Pierrefitte.

Cependant, dans ma ville, nous comptons déjà sept quartiers, et vous envisagez d’intégrer Pierrefitte.
Pourquoi les Dionysiens doivent-ils payer pour Pierrefitte avant la fusion ?

Concernant la temporalité évoquée dans le rapport, vous mentionnez le démarrage de la deuxième édition cette année pour une fin prévue en 2025/26, soit un délai de deux ans maximum.

Cependant, la première édition a débuté en 2021, ce qui fait quasiment 3 ans et à peine 15 % des projets ont été finalisés. Pouvez-vous nous indiquer quand sera terminée la première édition ?

Et comment comptez-vous respecter un délai de deux ans pour la deuxième édition ?

Monsieur le Maire, je souhaite également souligner que, pour moi, le budget participatif représente un bon début vers une démocratie locale, mais les Dionysiens attendent bien plus de vous. Prenez exemple sur Paris, qui organise des référendums pour permettre aux Parisiens de s’exprimer sur des sujets délicats tels que le déplacement d’un marché, la suppression des lignes de bus ou d’une fusion…. !

Ces exemples illustrent le désir de la majorité des Dionysiens et des Français de s’opposer au passage en force d’une loi ou d’une décision prise par une seule personne.

Je suis favorable au budget participatif, mais je ne comprends pas pourquoi ce montant de 200 000 euros concernant Pierrefitte avant la fusion.

C’est pourquoi je m’abstiendrai au moment du vote.

Christophe Durieux, conseiller municipal d’opposition

On peut d’un clic lire ici l’intégralité de l’intervention de Sophie Rigard.

Vous pouvez lire d’un clic ici l’entretien acccordé au Blog de Saint-Denis par Christophe Durieux, en février 2023, dans lequel il explique les raisons de sa rupture avec la majorité municipale conduite par Mathieu Hanotin.