L’ACTUALITÉ du 10 au 21 décembre. Retour sur la fusion Saint-Denis-Pierrefitte/ Mobilisation au collège Fabien/Manifestation Santé-AME le 12/Réunion Green Dock le 14 /Hyper Nova à La Belle Etoile les 15, 16 et 17/Manifestation contre la loi Darmanin le 18/Ciné-Débat Mémoire vivante immigration et quartiers populaires à L’Ecran le 21.

, par La Rédac’

Retour sur la réunion contre le projet de fusion Saint-Denis-Pierrefitte

Une cinquantaine de personnes étaient présentes dimanche matin à la Ginguette dont des élus de Pierrefitte (M. Hachelaf, G. Bedar, F. Aid, Y. Sales-Salada, M. Diaoune, G. Loimon, R. Potel) et de Saint-Denis (S. Boutrih et C. Durieux).


Le débat a porté sur quelques points pour réaffirmer que la fusion n’est ni actée ni inéluctable contrairement à ce que les maires voudraient faire penser. Pour rappel plusieurs étapes sont indispensables après le vote du vœu du 20 avril 2023, exprimant la volonté de fusionner et celui du 7 juillet 2023 sur les principes de gouvernance et de la méthodologie. Le vote définitif par les deux Conseils municipaux prévu à l’été 2024 et la validation éventuelle par le préfet reste à réaliser.

La réunion a permis de déconstruire le discours des deux maires.

Plus et mieux de services publics, mutualisation de moyens et avenir de Plaine Commune ? Plusieurs participants ont critiqué les promesses faites en matière de services publics à la lumière des bilans actuels, à Pierrefitte, comme à Saint-Denis avec les différentes fermetures de services ou d’équipements mais aussi des externalisations.
 La politique sécuritaire des deux maires (en termes de moyens, de dépenses au regard des résultats a été pointée. 
Le principe de mutualisation pouvant se faire en dehors d’une fusion, c’est d’ailleurs la raison même de l’existence de Plaine Commune. Un courrier de S. Boutrih, de C. Durieux et R. Potel interrogeant les élus de Plaine Commune sur le sujet de la fusion qui déstabilise l’esprit initial de l’Etablissement Public Territorial n’a pas reçu de réponse à ce jour.

La question financière : la fusion rapportera-t-elle ou coûtera-t-elle de l’argent ?
Actuellement elle en coûte à cause de différentes Assitance à Maitrise d’Ouvrage, d’emplois de chargés de mission. Mais comme elle pousse au départ de nombreux agents, elle fait économiser de la masse salariale mais en désorganisant grandement les services, notamment à Pierrefitte. Le gouvernement sera amené à trancher entre un amendement adopté par 49.3 à l’Assemblée nationale, puis rétoqué par le Sénat et qui déterminera la poursuite ou l’abandon du projet pour des questions financières (soit la fusion génère une faible dotation (4,5 millions d’euros) au regard du budget cumulé des deux villes ou entrainerait la perte d’une somme estimée par Mathieu Hanotin lui-même à 16 millions d’euros.

Voir les deux articles d’Elisabeth Fauville sur le sujet des dotations ici et ici.

La question démocratique ?
Le passage en force imposée sans concertation, y compris aux élus de la majorité municipale de Saint-Denis reste une question essentielle. Sur ce point la mobilisation se poursuit. Un collectif est créé afin de saisir la Commission Nationale du Débat Public pour imposer un véritable débat avec les citoyens des deux villes.

Collège Fabien, le député Stéphane Peu interpelle le rectorat et l’inspection académique

Le député apporte son soutien au parents d’élèves et aux collégiens qui dénoncent la situation qui leur est faite : « Depuis presque un trimestre, 11 semaines, les enfants des classes de 5e6, 5e7, 5e8 et 3e7 n’ont pas de professeur de français. Ils ont perdu entre 45 et 50 heures de cours, dans une matière essentielle à leurs apprentissages. Ceux de 3e devront passer le brevet en fin d’année avec d’ores-et-déjà 1/3 de cours perdus… Derrière ces chiffres il y a nos enfants, et un retard dans les apprentissages qui ne pourra plus être rattrapé. »

Lire la suite ici et le courrier du député dans le portfolio.

Pour La défense de l’Aide Médicale d’Etat, rassemblement le mardi 12, parvis de la Basilique, 18 h

Les organisations dionysiennes signataires de l’appel :
– C.C.S.B.E. La Place Santé
– Médecins du Monde IDF

– AIDES 93
– Collectif Inter Hôpitaux

– Collectif des Personnels Hospitaliers de Saint-Denis

– CPTS Communauté Professionnelle Territoriale de Santé de Saint-Denis

– Solidaires Sud Santé CH St Denis Delafontaine Casanova 

– Association des Femmes du Franc-Moisin (AFFM) 

– Amicale des Locataires du Franc-Moisin PCH

Lire notre article ici.

Réunion contre le projet Greendock, le jeudi 14 à l’île-Saint-Denis

De quoi s’agit-il ?
Un projet de construction d’entrepôt géant dit « Green Dock » prévu dans le Port de Gennevilliers sur les berges de la Seine.
Un projet pharaonique et hors-sol, 600 m de long et 35 m du promoteur, la multinationale Goodman et son commanditaire, l’établissement public Haropa Ports.
– De nombreux risques et conséquences négatives pour la région en matière de trafic, pollution et santé pour des bénéfices très hypothétiques.
– Un impact considérable sur les paysages de la boucle Nord-de-Seine, patrimoine naturel des habitants des départements 92, 93, 95.
– Une menace directe pour la première zone naturelle non-anthropique en aval de Paris, classée Natura 2000 et réserve ornithologique d’intérêt majeur.

La bataille est menée par un collectif d’associations locales (Coordination Eau Île-de-France, EducEcolo, Groupe national de surveillance des Arbres ISD, Halage, L’Essoreuse, Le Jardin du Figuier, Les Amis du Port Sisley, L’Île Vivante, Péniches à la folie, Protection Berges de Seine) engagées dans la protection de l’environnement et la préservation de la qualité de vie des habitants de la boucle Nord de Seine et du nord de Paris.

Mobilisée de longue date contre le projet "Green Dock" à Gennevilliers, la Ville de L’Île-Saint-Denis accueillera une nouvelle réunion publique d’information sur ce sujet, en présence de l’association Les Soulèvements de la Terre.
Rendez-vous jeudi 14 décembre à partir de 18h30 au foyer Jean-Vilar (premier étage de la MIC, 1 bis rue Méchin) pour échanger autour de ce projet d’entrepôt géant prévu juste en face de la pointe nord de l’île.

Hyper Nova à La Belle Etoile les 15, 16 et 17

Manifestation artistique, intellectuelle et politique en soutien à la Compagnie Jolie Môme évincée du théâtre qu’elle a créé par la mairie socialiste, tendance « kärcher », de Saint-Denis (Jeux Olympiques obligent…).

Du cinéma, du théâtre, de la musique, un bal et un grand cabaret politique.
Évidemment, des stands de restauration permettront de manger sur place !

Tous les renseignements ici.
et dans le portfolio.

Manifestation contre la loi Asile et Immigration de Darmanin, à l’occasion de la journée internationale des migrants, le lundi 18

Avec un nombre croissant de migrants se déplaçant dans le monde, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 18 décembre comme une journée pour célébrer le rôle du migrant et la contribution que la migration apporte au développement.

Les États Membres de l’ONU et les organisations intergouvernementales et non gouvernementales observent cette journée en diffusant des informations sur les droits de l’homme et les libertés fondamentales des migrants, en partageant leurs expériences et en concevant des actions pour assurer leur protection.

L’UNESCO met l’accent sur le visage humain des migrations. Les conséquences des mouvements de population à travers ses différents domaines de compétence, en inscrivant fermement ses interventions dans le cadre des droits humains.

Toutes les informations ici sur le site du Gisti.

Jeudi 21 décembre, Projection et soirée-débat 20h à L’Ecran

Montage d’extraits de reportages, documentaires et d’archives de l’agence IM’Média, créée en 1983. Des séquences d’histoire des mouvements issus de l’immigration ou des quartiers populaires, qui retrace la continuité des luttes, entre espoirs et désillusions. Mémoire aussi des quartiers populaires avec les chansons des années Scopitone, celles des Amis d’Abdennbi, ou du groupe Carte de Séjour, Rachid Taha, la Caravane des quartiers avec la Mano Negra, LKJ…

Projection et soirée-débat avec Mogniss Abadallah et Christian Delorme, animé par Yasmina Bedar.

Lire ici notre article et entretien sur le sujet https://www.blogsaintdenis.fr/opinions/article/1983-2023-de-la-marche-pour-l-egalite-aux-emeutes-premiere-partie-films-et-debats-les-9-et-10-decembre-a-saint-denis